Accueil

La 3ème vie

Grace à un régime de retraite unique, 100% Sécurité Sociale, Par répartition et annuités

« Il ne s’agit de rien de moins que de savoir si ceux et celles qui bientôt constitueront le tiers du genre humain vont être largement traités comme une charge sociale oisive insupportablement croissante ou comme les pionniers d’une troisième vie à part entière capables de transfigurer le sens même des deux vies précédentes, celles de la formation initiale puis du travail professionnel …… Dans une économie capitaliste, où la vie est aliénée en profondeur, le temps libre se réduit trop souvent à n’être que compensatoire ; et la vie de retraite elle-même tend à n’être que compensation tardive à la vie de travail. La métamorphose du temps de retraite en troisième vie désaliénée change la logique de la vie entière : le temps libre que laisse la vie de travail peut devenir préparation active de la troisième vie, ce qui bouleverse le sens même de la deuxième, et peut-être même retentir sur le temps de formation initial….. ». Lucien Sève dans « Pour une science de la biographie » aux éditions sociales.

Lucien Sève, en un nombre de phrases très réduit, pose le problème de fond et le situe tel qu’il est : un choix de société. Est-ce que la « 3ème vie » permettra à elle seule l’émancipation du genre humain, peut-être pas, mais elle en est assurément une composante fondamentale. Selon que nous laisserons faire ce à quoi nous assistons ou que nous ferons autre chose, une impulsion sera donnée pour aller vers un type de société ou un autre.

Le texte ci-après présente différentes réflexions et suggestions pour un régime de retraite unique. Il ne prétend pas apporter une réponse toute faite et incontestable pour une amélioration de la retraite. Plutôt que de défendre un existant, il s’inscrit dans une démarche où avancer une proposition commune parait plus efficace pour maintenir et surtout améliorer des acquis. Car cela facilite une mobilisation indispensable pour la sauvegarde d’une certaine vision de la société, loin du chacun pour soi et des « premiers de cordée ». Il est surtout proposé à la discussion et l’échange contradictoire de tous ceux qui le voudront. S’il a été écrit à « une main », il est le fruit du travail de très nombreuses personnes et organisations qui ont publié nombre de documents très élaborés découlant d’un travail important, dans lesquels ont été « piochés » beaucoup d’éléments et de propositions. Il a été également alimenté par les nombreux échanges et discussions que suscite ce sujet.